Rabastens, vue générale

Rabastens est une petite ville de 4 000 habitants située au bord du Tarn, à 40 km au nord-est de Toulouse. Le nom d'Auger Gaillard lui reste attaché, même si le poète n'y a passé que sa jeunesse.

buste d'Auger Gaillard

Bien qu'ils l'aient autrefois banni, les rabastinois célèbrent aujourd'hui leur "roudié". Ils ont donné son nom à une place, y ont érigé un buste et ont apposé une plaque à l'entrée de la rue où il a vécu (la rue du Consistoire).

Un peu d'histoire ...

Rabastens, à l'époque d'Auger Gaillard

plan de Rabastens, à l'époque d'Auger Gaillard

Rabastens a été fondé sur un promotoire naturel créé par le ruisseau le Rotavolp.

Le quartier du Château correspond au noyau originel de la ville.

Le quartier du Borg résulte de l'expansion du XIIIe siècle.

Un fossé ceinturait la ville au nord et à l'est. Il a été comblé au début du XIXe siècle pour réaliser les lices.

Les Guerres de Religion à Rabastens

A la Renaissance, les idées de la Réforme se répandent rapidement dans la vallée du Tarn. Des calvinistes sont signalés à Rabastens dès 1530. En 1561, lors de la première Guerre de Religion, les protestants s'emparent de Rabastens, mettent à sac les églises et tuent plusieurs franciscains.
Les catholiques reprennent le contrôle de la ville en juin 1562. Rabastens retombe entre les mains des protestants à la fin de 1562. La paix d'Ambroise restitue la ville aux catholiques, tout en tentant d'instaurer une coexistence pacifique entre les deux religions.
Le face à face s'achève tragiquement. Dans le prolongement de la Saint Barthélémy parisienne, les partisans de la Ligue massacrent les protestants rabastinois les 5 et 6 octobre 1572. A partir de cette date, les catholiques tiennent solidement Rabastens. Ils résistent à deux sièges, en 1572 et en 1573. La ville ne se rallie à Henry IV que tardivement, en 1595.

Visiter Rabastens

Rabastens, vue depuis le pont sur le Tarn

La meilleure façon de découvrir Rabastens est d'arriver par le pont sur le Tarn (sortie n°7 de l'autoroute Toulouse - Albi), afin de profiter de l'alignement des maisons dominant le Tarn et de la silhouette caractéristique de l'église Notre Dame du Bourg. Se garer place Auger Gaillard.

Rabastens est une étape obligée sur la route des vins du Gaillacois, ou lors de la découverte du triangle Toulouse - Albi - Cordes. C'est une petite ville agréable, à l'image de son marché, très animé, qui a lieu tous les samedis sur les lices.

A visiter : le quartier du Château et ses ruelles moyenâgeuses, les anciens remparts dominant le Tarn (avec possibilité de descendre au bord de la rivière par la poterne du fossé moulinal) et l'église Notre Dame du Bourg (un bel exemple d'architecture gothique toulousaine).

Adresses et liens utiles

Culture

Les amateurs rabastinois d'art et d'histoire publient une revue mensuelle, "l'Echo du pays rabastinois". Cette revue relaie toutes les manifestations culturelles locales et a bien sûr consacré plusieurs articles à Auger Gaillard.

Gastronomie

Deux restaurants agréables, situés en dehors de Rabastens, offrent l'occasion de découvrir deux beaux villages à proximité.

L'Echauguette à Giroussens (petit village dominant la vallée de l'Agout, à 8 km au sud de Rabastens).

Le Romuald à L'Isle sur Tarn (bastide du XIIIe siècle à 8 km sur la route d'Albi).

Office du tourisme

Office de tourisme du Tarn accueil à Rabastens : 2 rue Amédée Clausade (en face de l'église).

Auger Gaillard, poète occitan de la Renaissance

Rabastens sur Tarn